Pistes de réflexion sur l’usure des cordes semi-statiques utilisées en spéléologie

jeudi 28 mai 2020
par  Bertrand
popularité : 7%





En spéléologie, Les mousquetons et les cordes sont considérés comme des éléments irréprochables. Nous devons donc avoir entière confiance en eux.
Nous ne parlerons ici que de la corde semi-statique qui fait partie du matériel collectif et non pas de la corde dynamique que nous utilisons pour confectionner nos longes et qui fait partie de l'équipement individuel.
Il existe plusieurs types de cordes semi-statiques. Elles ont des caractéristiques variables et suivant le modèle, la d'utilisation indiquée par le fabriquant est variable.
Qu'est-ce qui va altérer la résistance d'une corde?

-Influence des nœuds:
D'après un compte-rendu de stage du Comité Spéléologique d'Ile-de-France rélisé en 2013, « Lorsque le spéléo Lambda réalise son noeud en huit d'attache, il réduit mécaniquement la résistance de la corde de près de 50 % ».

D'après G. Marbach et B. Tourte dans leur ouvrage « Technique de la spéléologie Alpine »,  nouer une corde, c’est réduire sa résistance de 35 à 50 %. En effet, sur la notice technique de sa corde Contract 10,5, Beal indique une résistance de 2500 daN. Cette résistance passe à 1750 avec un nœud de huit ( perte de 30 % de la résistance). Pour la corde Push 200 9 mm, Petzl indique une résistance à la rupture  de 22 kN  et une Résistance avec un nœud en huit de 12 kN, soit une perte de résistance d’environ 50 %.

-influence de l’eau:
Les résistances à sec se trouvent encore réduites de 10 % dès que la corde est gorgée d'eau (CR stage CoSIF 2013).

-Passage des spéléologues sur la corde:
Après 1000 passages de descendeur, la résistance d’une corde neuve voit sa résistance divisée par 2 (G. Marbach et B . Tourte). Par ailleurs, d’après un document de Petzl (« Conseils pour préserver vos équipement »), il faut Évitez de descendre trop rapidement sur une corde, ceci échauffe la gaine et accélère l’usure. La température de fusion du polyamide peut être atteinte en surface lors de descente très rapide (230 °C).
Par ailleurs, il est évident que le spéléo qui remonte une corde va détériorer la gaine de celle-ci avec ses bloqueurs.

-L'âge de la corde:
Extrait de « Recommandations fédérales pour la gestion des E.P.I »:
« La durée de vie à prendre en compte est celle indiquée par le fabricant sur la notice du matériel. Elle correspond à la période s’étendant de la date de fabrication du matériel, à sa date de mise au rebut (2.1 norme NF-S 72-701). En l’absence de date précise, on compte les années pleines arrivant à échéance le 31 décembre de l’année de mise au rebut. Exemple : un matériel fabriqué en 2007 d’une durée de vie de 5 ans sera mis au rebut le 31 décembre 2012. »

D'après G. Marbach et B . Tourte,  « 5 ans est la durée de vie qu’on retiendra sans crainte pour une corde d’aspect correct ».

D’après le CR d'un stage CoSIF 2013 , « Beal préconise de conserver ou tout au moins de remplacer les cordes tous les 5 ans …..D'autre part, la résistance d'une corde est souvent fonction de son histoire et de son âge. Il convient donc de parfaitement identifier les cordes en fonction de leur date d'acquisition et de connaître les évènements marquants de leur existence. »

D’après une étude d’Eric Sanson (« Test de matériel »), Une corde de 8 mm âgée de plus de 5 ans mais N’AYANT SERVIE QUE 3 FOIS  se rompt à 480 daN avec un nœud de huit, alors qu’une corde Beal antipode neuve et sèche de même diamètre cède à 1190 daN (toujours avec un noeud de huit).

D’après une étude du groupe Technique d’Étude de l’Ècole Française de Spéléologie paru dans la revue spelunca n° 59, avec un nœud de jonction, ici un 8 simple tricoté, réalisée sur une corde de 9 mm, on observe une rupture à 1000 Kg (980 daN) au niveau du nœud de jonction. Avec le même nœud de jonction sur une corde de 9 mm âgée de 4 ans, on observe une rupture au niveau de la jonction à 590 Kg (578 daN).

On peut donc en conclure qu’une corde de plus de 5 ans perd 50 % de sa résistance.
Qu'en est-il des cordes qui vont bientôt fêter leur dixième aniversiare?

Remarque : une chute de facteur 0,3 engendre déjà une force de choc de 500 daN (notice Beal corde Contract 10.5). Une chute de facteur 1 peut engendrer une force choc supérieure à 600 daN, un choc que notre corps n’encaissera pas.

Extrait de « Contrôle des EPI en spéléologie, quelques éléments de réflexion » d’E. Sanson  :
Une corde de type A peut-être mise au rebut après 300 passages allers-retours de spéléos (je n’ai pas les données techniques pour d’autres type de cordes).
Une corde peut être mise au rebut au bout de 5 ans d’utilisation.
Si les cordes sont utilisées au-delà de 5 ans, il est recommandé de les tester en découpant un échantillon de chaque corde, un nœud en huit sera fait à chaque extrémité, et chaque échantillon sera testé en chutes de facteur 1 avec une gueuze de 80kg jusqu'à rupture.
Les cordes seront classées en fonction de leur résistance, les plus faibles seront mises au rebut (20% des cordes minimum) Ce test est à renouveler au minimum tous les trois ans.

Je vous laisse à votre réflexion...
 


Documents joints

Recommandations fédérales pour la gestion des (...)
Recommandations fédérales pour la gestion des (...)
CR-Stage 2013-CoSIF
CR-Stage 2013-CoSIF
Notice de la corde Contract 10,5-Beal
Notice de la corde Contract 10,5-Beal
Notice de la corde Push-Petzl
Notice de la corde Push-Petzl
Test de Matériel-Eric Sanson
Test de Matériel-Eric Sanson
Les noeuds de jonction-G.E.T de l'E.F.S
Les noeuds de jonction-G.E.T de l'E.F.S
Contrôle des E.P.I en spéléologie-Eric Sanson
Contrôle des E.P.I en spéléologie-Eric Sanson
Conseils pour préserver vos équipements-Petzl
Conseils pour préserver vos équipements-Petzl

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 19 octobre 2020

Publication

792 Articles
Aucun album photo
3 Brèves
Aucun site
25 Auteurs

Visites

39 aujourd'hui
214 hier
489095 depuis le début
7 visiteurs actuellement connectés