La Pierre qui Vire à Fleurey

mercredi 1er avril 2020
par  philippe ver
popularité : 9%

Les blocs erratiques sont souvent sources de légendes : ils cacheraient une entrée vers l’enfer souterrain, ou occulteraient un trésor ! La Pierre qui Vire, énorme rocher de plusieurs centaines de tonnes, situé dans le vallon des Combes à Fleurey, serait la gardienne d’un trésor - accessible une fois l’an, dans la nuit de Noël  ! JPEG - 176.1 ko

Il y avait une fois à Fleurey, un brave paysan ; nourrir sa femme, la petite et lui-même bien entendu, il n’y arrivait guère !
Un soir de décembre - ils avaient soupé d’un potage maigre - il dit à sa femme : je pense à cette pierre qui vire dans la combe sous le Jet. Sous elle - on le raconte, toujours - il y a un coffre enfoui rempli de monnaies d’or.
Cet or, pauvre homme nous arrangerait bien !
Puisqu’il n’est à personne, qu’il soit à nous autres. Une fois l’an, la pierre vire, c’est dans la nuit de Noel, pendant la messe de minuit, à la première élévation elle tourne, le coffre se découvre ...
Oui, fit la femme, mais à la seconde élévation, la pierre d’un coup se remet en place. Et ceux qui y vinrent, au piège tous ils se sont fait prendre, la terre autour est toute gonflée de squelettes.

Ho, mon pauvre homme que rien ne te dise d’y aller !

Si j’irai, je veux y aller, pas de raison, c’est résolu.

Nous irons tous les trois : nous deux et la petite.

Dans la nuit de Noël, arrivés devant la pierre, ils se sont plantés l’un contre l’autre et ils ont attendu.
Tout à coup la pierre a viré, démasquant une poche sombre dans la terre. A la lueur de leur lanterne, Oh ! dans le fond, cette lueur du trésor, et l’homme sauta dans le trou.

Reviens ! la pierre va virer : vite reviens !

Mais lui, il emplissait ses poches, poignée après poignée, or sur or.
Déjà la pierre s’ébranlait, et allait retomber sur la fosse, coiffer l’homme à jamais. La petite s’est jetée sur elle, l’a entourée, l’a enchainée de son rosaire. Au nom de la Sainte Vierge ! de la Vierge Marie ! JPEG - 25.4 ko Le père, les poches emplies jusqu’à refus, en deux bonds a pu faire retour au dehors, à la vie des vivants, avant la fermeture fatidique.
Mais avec cet or, tout cet or !

Il est devenu seigneur. Il a marié sa fille au fils d’un gros baron. Ils ont acheté le Château de Châtillon et amassé un nouveau trésor.
L’or tiré de terre fait lueur maintenant en plein jour, et l’histoire peut recommencer !

Source : Henri Pourrat, le Trésor des Contes, Ed. 1948-1962, imprimé en 2010 pour France Loisirs.


Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 31 mai 2020

Publication

774 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
Aucun site
25 Auteurs

Visites

160 aujourd'hui
195 hier
458654 depuis le début
16 visiteurs actuellement connectés