La Baume Layrou - TREVES - GARD

vendredi 23 juin 2023
par  Claude
popularité : 4%

Pour démarrer la semaine, on programme une cavité horizontale à proximité de notre gîte situé dans le hameau de La Mouline. Après de nombreuses tergiversations pour trouver la grotte parfaite : pas trop de puits pour démarrer, pas trop loin du gîte mais avec du développement : ce sera finalement la Baume Layrou située sur la commune de Trèves (Gard). La sortie s’annonce labyrinthique à la lecture de la topo…

Au bout d’une longue piste forestière, nous voilà partis pour trouver la cavité. Finalement, l’accès est problématique. Nous avons suivi le descriptif et par chance, nous avons rencontré un groupe de désobeurs en pleine action. Ils nous ont déconseillé le parcours retenu car glissant par temps pluvieux. il est plus sage de passer à coté de la maison forestière, puis à droite du réservoir d’eau. S’engager dans un chemin descendant puis suivre un sentier marqué sur la droite qui descend doucement dans la pente. A un moment dans une pente marquée, il faut remonter dans la pente boisée et poursuivre sur une corniche facile, puis descendre un sentier raide (corde) menant à une échelle métallique.

Recherche du nouvel itinéraire...

L’entrée est rapidement trouvée et pour la suite, on passe au dessus, en dessous, à gauche, à droite des blocs, du genre "fourmi dans un tas de sable" … Il y a des lumières partout mais pour trouver le bon passage, c’est une autre affaire !! Arnaud fait encore des mi-racles et nous finissons par arriver au passage du Topofil.

Entrée et recherche du passage dans le labyrinthe...

On continue de tourner dans la salle ronde avant le pique nique du midi. C’est reparti direction la suite, avec un passage délicat pour atteindre une margelle surplombant un vide de 10 ou 15 m qui en effraiera certains. Après une vire et une petite balade, nous arrivons au carrefour qui mène à la galerie des Trois Barbus, la salle Amelineau et le fameux laminoir qui était notre objectif de départ « Le Plus Beau de France » il paraît ! On s’engage donc (sans les baudriers, faut pas déconner non plus !) et nous voilà partis à la recherche du précieux fil d’Ariane que nous trouvons assez vite. Au début, on fait les malins, le plafond n’est pas trop bas, c’est bien concrétionné, ça avance mais qu’est ce que c’est long...

Dans le plus beau laminoir...

On comprend vite l’utilité du fil … Une désescalade nous amène dans le lit d’une rivière asséchée où nous cherchons la suite, un panneau dans une galerie nous indiquera « Perdu ». Bon, on repart et on finit par trouver la galerie principale mais on loupe l’entrée du réseau des topographes avant d’atterrir à l’Ouragan. Demi-tour, où nous retrouvons Patrick et David, puis Olivier et Claude : nous sommes à nouveau au complet ! Sortie vers 17 h, où tout le monde se désaltère à l’eau (les bières sont rationnées !).
Spéléométrie : 9963 mètres de développement.


Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 7 juillet 2024

Publication

933 Articles
Aucun album photo
4 Brèves
Aucun site
28 Auteurs

Visites

174 aujourd’hui
241 hier
793052 depuis le début
8 visiteurs actuellement connectés